La photo de Saint Gatien vue aérienne en noir et blanc.


Notre site.

Menu.


Cette page, a déjà été lue 3483 fois. Dernière modification effectuée le 22/09/2014 à 15:07

A propos de la ferme de Plain Chêne :


Cette photo représente

Le Plain Chêne vers 1860.

Ce fief très important était jadis aux de Costard, lignée noble et notable de notre terre normande, qui y possédaient un château où ils demeuraient exerçant également les fonctions de gouverneurs de Touques et de conservateurs des chasses de son altesse sérénissime, le duc d’Orléans. Ils possédaient aussi les fiefs de Saint Léger, de la Rançonnière et d’Ivrande, une chapelle existait sous le patronage du marquis de Saint-Léger ; et en 1785, Louis François Ménard, qui exerça les fonctions de chapelain pendant onze années, fut nommé curé de Perriers en Auge, paroisse qui relevait des célèbres Turgot, famille du ministre de Louis XVI. Par L’abbé Piel, nous savons qu’il prêta serment sans restriction, quitta la soutane et mourut en 1796.

Le 23 septembre 1702, François Costard, chevalier, fils de Jean et Anne Fresnel, reçut la tonsure des mains de Messire Jacques de Matignon, ancien évêque de Condom.

En 1741, Jean Alexandre de Costard, chevalier, seigneur de Saint Léger, fils de Jean Antoine, seigneur de Plein Chêne, épousa avec dispense Marie Barbe de Lieurey . Cette dispense de temps de carême était accordée aux conditions suivantes : pas de fêtes ni de festins, et une aumône pour les pauvres, ce qui nous paraîtrait draconien aujourd’hui !

En 1780, un fils issu de cette union, Jean Antoine de la Rançonnière, épousa Marie Anne Adélaide Turgot, fille du marquis de Bons, alliance considérable pour l’époque, on s’en doute. Le marié était aussi qualifié de capitaine général et commandant de garde côtes de Touques. A noter que son père était chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, décoration très recherchée.

En résumé, cette famille, représentée de nos jours en Italie (Piemont), a tenu un rang non négligeable au sein de la noblesse normande, sous l’ancien régime ; son nom reste attaché à notre terroir, à son patrimoine éternel !

Source : Philippe Devillard.


Cette photo représente une

Carte postale numéro 6 sur Saint Gatien, représentant la dépendance de la Rançonnière.

Attention, le document qui suit est en vieux français, dont un peu difficile à lire.

Tennement au Villembert.

Fut présent :

Charles de CONTY, sieur du Villambert de la grande tenerie (?) du Roy fils et héritier en partie d’Alexandre de CONTY en son vivant aussy conseiller du Roy au siège presidial du baillage de Caux demeurant en ladite paroisse de Saint-Gatien, lequel de son bon gré pure et franche volonté, tant pour luy que pour ses frères, cohéritiers en la succession dudit feu Sieur de CONTY leur père, a reconnu tenir de son Altesse Royale Mademoiselle …à scavoir un tennement nuement contenant 18 acres de terre en labeur nommée le Villembert sieur de ladite paroisse de Saint Gatien bornée d’un costé Charles MATHIERE, Jean et Pierre CHIQUET frères, enfants héritiers d’Elie CHIQUET leur père et Pierre et Jean LEGRIX héritiers de feu Charles LEGRIX, d’autre costé le mortdoüet des ventes au dain d’autre bout lesdits sieurs de CONTY à cause du tennement de Reux et d’autre bout Charles de GRIEU escuyer, sieur de Montval fils François à cause du tennement du Valpoisier (?) et la forest de Touques, chacun en partie à cause du tennement cy-dessus, borné ledit Sieur de CONTY pour luy et ses frères a reconnu estre tenu faire et payer pour chacun an aà son Altesse Royale, 36 sols tournois de rente par chacun an qui est à la raison de 2 sols par accre payables en deux termes scavoir au terme de Pasques 18 sols au terme de Saint Michel autres 18 sols.

4 aoust 1673.

Source : Charles de CONTY.


Une descendance de Andoche JUNOT au plain chêne, Saint Gatien.

Christian CASTENSKIOLD, éleveur, et sa femme Germaine ROSIER habitèrent le Plain Chêne vers 1917-1918 et après 1925.

Ils eurent trois enfants dont l’aînée est décédée à Saint Gatien vers 3 ans et demi et est enterrée dans le cimetière.

Par sa mère Christian CASTENSKIOLD est un descendant de Andoche JUNOT, duc D’ABRANTES (1771-1813). Général français, ami de Bonaparte, il participa à l’expédition d’Egypte et fit la guerre au Portugal. Sa femme, Laure Junot, duchesse D’ABRANTES (1784-1838), a laissé des « Mémoires » (1831-1835).


Pour la « petite histoire »...

Une des descendantes d’Andoche JUNOT (petite petite... cousine de Christian CASTENSKIOLD), Laure Leray D’ABRANTES a épousé Jacques HELIOT, cousin germain du père de mon mari (tous deux originaires de la Bourgogne du côté paternel).

Source : Patricia Chompton-Héliot.


Pour en savoir plus sur Andoche Junot :

www.users.skynet.be/Empire/Napoleon1er/Junot.htm.

Page précédente. Retour au Sommaire. Page suivante.