La photo de Saint Gatien vue aérienne en noir et blanc.


Notre site.

Menu.


Cette page, a déjà été lue 2398 fois. Dernière modification effectuée le 22/09/2014 à 15:12

Saint Gatien, Huit années de travaux pour d’importantes réalisation.

Située en contre-haut de la vallée de Touques, sur le plateau en partie, la charmante commune de Saint Gatien des Bois, la plus étendue du département, a vécu, dimanche dernier, une journée historique. En effet, M. Michel d’Ornano, député-maire de Deauville, qu’accompagnaient M. Roux, conseiller général ; M. Jean-Charles Médard de Hersé, maire de Trouville sur Mer ; M. Marcel Liabastre, maire de Honfleur, et un certain nombre d’autres personnalités régionales et locales ; M. le sous-préfet Guyon s’étant excusé, a inauguré le bel ensemble moderne réalisé en huit ans de travaux et d’efforts méritoires par M. Paul Rufin, maire et son Conseil municipal, assistés de M. Guidecoq, secrétaire de mairie, décidés à agir au mieux des intérêts des habitants, leurs administrés.

Une première halte de quelques minutes eut pour cadre le foyer rural, ancienne salle paroissiale, construit voici une vingtaine d’années, remis en état par les jeunes, lesquels sont dirigés avec compétence et dévouement par M. et Mme Lelièvre, directeurs aussi du centre aéré pour la durée des vacances ; grâce à eux, une belle exposition d’objets confectionnés par les enfants était présentée et ne mérita que des compliments de tous les présents.

Ensuite, le ruban tricolore coupé, ce fut, par l’avenue de la forêt et par la rue Saint Ursin, à une agréable promenade d’inspection que se livrèrent les invités de la municipalité. Avec plaisir, tout le monde admira l’élégant lotissement du Champ des Oiseaux composé de quarante habitations, dont seize pavillons H.L.M accessibles à la propriété. Sur le retour chacun put constater qu’un ensemble scolaire remarquable a été édifié : notons l’existence récente d’un restaurant scolaire de cent places, d’une cuisine bien équipée, d’un lavabo, d’un vestiaire, d’une cour de récréation, d’une classe complémentaire d’une trentaine d’élèves et d’un préau, et nous aurons un bref aperçu du travail fourni par l’équipe qui entoure M. Paul Rufin.

Une petite cérémonie bien agréable devait clôturer cette matinée bien ensoleillée. Au cours du vin d’honneur, servi par la dévouée Mme Moche et ses collaboratrices, M. d’Ornano, avec quelques paroles aimables pour le récipiendaire et pour l’assistance, remit la Médaille départementale en argent à M. Emile Hémery, président honoraire des Anciens Combattants, homme de bien, qui reçut par ailleurs un beau fauteuil, valable pour une longue retraite. Auparavant, M. Rufin, en remettant une belle gerbe à Mme Hémery, avait prononcé l’éloge de son mari qui fut très applaudi pour la circonstance. En conclusion, la coupe de l’amitié fut levée par l’ensemble des participants, au sein desquels j’ai pu reconnaître : M. André Main, curé de la paroisse ; M. Morin, receveur municipal, et MM. Les maires Léon de Blangy-le-Château, Sénécal de Genneville, Dubreuil de St-Martin-aux-Chartrains, Rufin Bernard de Surville, Brize de Pennedepie, Wagogne de Touques, Leproux de Forneville, Delarue du Theil, Moore de Cricqueboeuf, Levasseur de Canapville et Delange, maire honoraire de Honfleur.

Source : Philippe Devillard.

Page précédente. Retour au Sommaire. Page suivante.