La photo de Saint Gatien vue aérienne en noir et blanc.


Notre site.

Menu.


Cette page, a déjà été lue 2649 fois. Dernière modification effectuée le 22/09/2014 à 15:14

Inondations de jadis.

L’illustre Léopold Delisle, en sa « classe agricole de Normandie » ouvrage fondamental sur l’histoire de notre province, nous parle des inondations et autres fléaux qui ravagèrent toute la région et même au-delà. Il nous dit par exemple qu’en :

- 1085 : Il y eut de nombreux orages et tonnerres,
- 1091 : Pluies excessives,
- 1109 : Pluies torrentielles,
- 1132 ou 1133 : Débordement des fleuves,
- 1151 : Pluies inondations et disette,
- 1156 : Pluies qui empêchent les récoltes et font crouler beaucoup de maçonneries,
- 1159 : Inondations pendant les mois de juin, août et septembre,
- 1171 : Beaucoup plus grave, la mer sort de ses limites et couvre une certaine étendue de terres ensemencées,
- 1177 : L’hiver est aussi pluvieux que l’été est aride,
- 1191 : Pendant l’automne, les pluies font germer les blés,
- 1195 : Pluies excessives,
- 1196 : Inondations, les ponts sur la seine sont emportés,
- 1202 : En décembre, inondations,
- 1219 : Pluies et orages,
- 1223 ou 1224 : Famine probablement occasionnée par les pluies de l’automne,
- 1232-1234 : Pluies préjudiciables aux vignobles de Vernon,
- 1255 : Le mois d’août est pluvieux,
- 1276 : En juillet et août, les pluies excessives empêchent de bien récolter les moissons.

Et ainsi de suite pendant de longues périodes encore. La terre se réchauffait peut-être déjà, bien que la pollution actuelle n’existait pas. On a donc du mal, moi le premier, à se demander comment pouvaient réagir et vivre nos ancêtres d’alors, eux qui ne possédaient aucuns moyens modernes qui nous permettent quand même de lutter plus ou moins bien contre les éléments déchaînés et nous autorisent souvent à les prévoir.

La réponse est peut-être à chercher et trouver dans les vieux grimoires qui nous sont inconnus et seront découverts un jour espérons-le !

Source : Philippe Devillard.

Page précédente. Retour au Sommaire. Page suivante.